© KINE+ 2018 réalisation Alain FIORE  webmaster@kineplus.fr - Mentions légales

La

bronchiolite

C’est quoi la bronchiolite?

 La bronchiolite touche les enfants de moins de 2 ans. C’est une maladie des poumons due à un virus. Elle provoque une fabrication importante de glaires qui vont gêner la respiration de l’enfant et le faire tousser. C’est une maladie qui nécessite rarement une hospitalisation. Elle dure en général plusieurs jours mais l’enfant peut continuer à tousser légèrement pendant quelques semaines.

Comment se présente la

bronchiolite ?

 Le plus souvent, le bébé : •Respire mal, •Fait du bruit lorsqu’il respire, •Tousse, dort mal, pleure, s’agite, •A du mal à boire son biberon. Mais ces signes peuvent venir d’un autre problème : c’est pourquoi l’avis d’un médecin est indispensable.

Que faire ?

Il faut amener votre enfant chez un médecin qui l’examinera afin de vérifier s’il s’agit vraiment d’une bronchiolite. Si c’est le cas, il lui prescrira alors une prise en charge adaptée ou l’adressera à l’hôpital, en fonction de son état. Généralement, le médecin va prescrire des séances de kinésithérapie respiratoire, le plus souvent quotidiennes. Ces techniques de kiné peuvent être impressionnantes mais ne sont ni douloureuses, ni dangereuses.

Un gros câlin et tout sera oublié !

La bronchiolite du nourrisson

C'est une maladie respiratoire virale du nourrisson sévissant en hiver sous forme d'épidémies de novembre à février. C'est une affection fréquente qui secoue près d'un tiers des nourrissons. Le virus en cause est le plus souvent le Virus Respiratoire Syncitial (VRS). Il pénètre dans l'organisme par les voies respiratoires et les 2 premiers jours de maladie, bébé présente les symptômes d'une banale rhino-pharyngite avec sa petite fièvre, son nez qui coule et sa petite toux sèche. Ce n'est que vers le 3ème jour qu'apparaissent les signes typiques de la bronchiolite, qui correspondent à l'atteinte par le virus des bronchioles, c'est à dire des petites bronches. Cette atteinte des petites bronches est spécifique de la bronchiolite : c'est elle qui la différencie d'une simple bronchite, c'est elle qui la fait ressembler à de l'asthme.    

Comment se passe une séance de kinésithérapie respiratoire ?

1- Désobstruction rhino-pharyngée

L'enfant est mis en position de décubitus, en appui de manière confortable. Puis sa tête est tourne sur le côté afin de pouvoir introduire une pipette de sérum physiologique (ou un produit apparenté) dans la narine située en position supérieure; une main appuyée sur le menton pour empêcher la respiration buccale, permet au liquide de sortir en passant à l'arrière des cloisons nasales. Ces gestes permettent de dégager les voies respiratoires supérieures de l'enfant, et de respirer normalement. Ceci est particulièrement important avant qu'il s'alimente, ou bien qu'il aille au lit.

2 - Accélération du flux expiratoire

Définition

La technique appelée augmentation du flux expiratoire chez l'enfant (AFE) est une augmentation active, active-aidée, ou passive, du courant aérien expiratoire en vitesse ou en quantité, dans le but de mobiliser, d'entraîner, d'évacuer les sécrétions trachéobronchites.

Description

L'augmentation du flux expiratoire est variable en vitesse (rapide ou lente), adaptable selon le site de l'encombrement et en fonction de la coopération de l'enfant. L'augmentation du flux expiratoire rapide permet un débit expiratoire élevé et l'évacuation des sécrétions trachéales et bronchiques proximales. L'augmentation du flux expiratoire lente, à bas débit et à bas volume pulmonaire, permettrait la mobilisation des sécrétions distales.

3 - Toux provoquée et expectoration

La technique de la toux provoquée déclenchée par une pression trachéale brève, appliquée en fin d'inspiration au dessus de la fourchette sternale vise à obtenir l'expectoration. Enfin, je rassure les parents, toutes ces techniques de kinésithérapie sont indolores pour le nourrisson, il ne faut pas être angoissé en assistant à la séance car vous risquez de communiquer cette peur à l’enfant. Bien au contraire il faut positiver, avec un bon contact la Kiné-respiratoire devient presque un jeu pour Bébé.

Prévention

Les virus à l’origine de la

bronchiolite:

.

KINE+ : Rééducation mais aussi Prévention…

Les virus à l’origine de la

bronchiolite:

© KINE+ 2018 réalisation Alain FIORE  webmaster@kineplus.fr - Mentions légales

La bronchiolite

C’est quoi la bronchiolite?

 La bronchiolite touche les enfants de moins de 2 ans. C’est une maladie des poumons due à un virus. Elle provoque une fabrication importante de glaires qui vont gêner la respiration de l’enfant et le faire tousser. C’est une maladie qui nécessite rarement une hospitalisation. Elle dure en général plusieurs jours mais l’enfant peut continuer à tousser légèrement pendant quelques semaines.

Comment se présente la

bronchiolite ?

 Le plus souvent, le bébé : •Respire mal, •Fait du bruit lorsqu’il respire, •Tousse, dort mal, pleure, s’agite, •A du mal à boire son biberon. Mais ces signes peuvent venir d’un autre problème : c’est pourquoi l’avis d’un médecin est indispensable.

Que faire ?

Il faut amener votre enfant chez un médecin qui l’examinera afin de vérifier s’il s’agit vraiment d’une bronchiolite. Si c’est le cas, il lui prescrira alors une prise en charge adaptée ou l’adressera à l’hôpital, en fonction de son état. Généralement, le médecin va prescrire des séances de kinésithérapie respiratoire, le plus souvent quotidiennes. Ces techniques de kiné peuvent être impressionnantes mais ne sont ni douloureuses, ni dangereuses.

Un gros câlin et tout sera oublié !

La bronchiolite du nourrisson

C'est une maladie respiratoire virale du nourrisson sévissant en hiver sous forme d'épidémies de novembre à février. C'est une affection fréquente qui secoue près d'un tiers des nourrissons. Le virus en cause est le plus souvent le Virus Respiratoire Syncitial (VRS). Il pénètre dans l'organisme par les voies respiratoires et les 2 premiers jours de maladie, bébé présente les symptômes d'une banale rhino-pharyngite avec sa petite fièvre, son nez qui coule et sa petite toux sèche. Ce n'est que vers le 3ème jour qu'apparaissent les signes typiques de la bronchiolite, qui correspondent à l'atteinte par le virus des bronchioles, c'est à dire des petites bronches. Cette atteinte des petites bronches est spécifique de la bronchiolite : c'est elle qui la différencie d'une simple bronchite, c'est elle qui la fait ressembler à de l'asthme.    

Comment se passe une séance de

kinésithérapie respiratoire ?

1- Désobstruction rhino-pharyngée

L'enfant est mis en position de décubitus, en appui de manière confortable. Puis sa tête est tourne sur le côté afin de pouvoir introduire une pipette de sérum physiologique (ou un produit apparenté) dans la narine située en position supérieure; une main appuyée sur le menton pour empêcher la respiration buccale, permet au liquide de sortir en passant à l'arrière des cloisons nasales. Ces gestes permettent de dégager les voies respiratoires supérieures de l'enfant, et de respirer normalement. Ceci est particulièrement important avant qu'il s'alimente, ou bien qu'il aille au lit.

2 - Accélération du flux expiratoire

Définition

La technique appelée augmentation du flux expiratoire chez l'enfant (AFE) est une augmentation active, active-aidée, ou passive, du courant aérien expiratoire en vitesse ou en quantité, dans le but de mobiliser, d'entraîner, d'évacuer les sécrétions trachéobronchites.

Description

L'augmentation du flux expiratoire est variable en vitesse (rapide ou lente), adaptable selon le site de l'encombrement et en fonction de la coopération de l'enfant. L'augmentation du flux expiratoire rapide permet un débit expiratoire élevé et l'évacuation des sécrétions trachéales et bronchiques proximales. L'augmentation du flux expiratoire lente, à bas débit et à bas volume pulmonaire, permettrait la mobilisation des sécrétions distales.

3 - Toux provoquée et expectoration

La technique de la toux provoquée déclenchée par une pression trachéale brève, appliquée en fin d'inspiration au dessus de la fourchette sternale vise à obtenir l'expectoration. Enfin, je rassure les parents, toutes ces techniques de kinésithérapie sont indolores pour le nourrisson, il ne faut pas être angoissé en assistant à la séance car vous risquez de communiquer cette peur à l’enfant. Bien au contraire il faut positiver, avec un bon contact la Kiné-respiratoire devient presque un jeu pour Bébé.

Prévention

Les virus à l’origine de la

bronchiolite:

.